Konza city, la future silicon valley africaine

Véritable centre commercial et financier et parmi les leaders les plus dynamiques dans la nouvelle Afrique, le Kenya et sa capitale Nairobi joue un rôle important dans le développement régional de l’Afrique de l’Est, et compte étendre son influence avec l’élaboration d’un projet futuriste de pôle technologique à l’image de la silicon valley : un technopole géant du nom de Konza City, prévu pour être l’un des projets de construction les plus ambitieux jamais entrepris en Afrique.

Le pays de Paul Kukubo (concepteur du projet Konza City) veut faire une incursion dans le futur en construisant la ville des rêves, un pôle de compétence d’importance mondiale axé sur les nouvelles technologies. Lors de sa création, cette ville de Konza financée à 7 milliards de dollars fournira la meilleure infrastructure des TIC au Kenya et à l’Afrique permettant l’accélération de la croissance économique et technologique mais garantira également la compétitivité internationale de l’Afrique toute entière.

Voici là où la ville se construira : à 60 km du coeur de Nairobi, à 50 km de l’aéroport international et à 4 km du système ferroviaire le plus proche, le développement va se tenir sur des terres inutilisées et marginales de 2000 hectares qui font partie de la plaine de coton noir. Une ville entièrement autonome, avec les avantages d’être proche du coeur de la capitale.

Maintenant, essayez de vous contrôler, car voici ce à quoi la ville ressemblera en 2018 :

Le plan de la ville comprendra une infrastructure de transport moderne, un parc technologique de BPO, un quartier d’affaires pour accueillir start-ups et entrepreneurs, un parc scientifique, un campus universitaire et dans l’ensemble, des espaces verts et de loisir. La ville sera développée en 4 phases pour permettre le développement progressif qui permet une croissance rapide, tout en veillant à ce que les agréments civiques et de l’infrastructure croîssent avec les besoins de la population.

Konza City est au centre de la vision de la savane et de la silicon valley. C’est pourquoi si cette vision se concrétise, ce sera vraiment un exploit à célébrer et à imiter, surtout en Afrique de l’Ouest. Même si le Kenya nous a dépassé aujourd’hui dans le secteur, force est de croire que nous pouvons faire pareil au Sénégal bien qu’une première tentative a échouée (cas du technopole de Dakar). Il suffit de prouver notre dévouement à investir dans le secteur des TIC et encourager la formation des étudiants aux nouvelles technologies.

Réagir au billet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s