SOPA, PIPA, et l’avis d’un blogueur du monde

Tohu-bohu, hier, chez les Yankees où les géants du web ont décidé de se mobiliser contre les projets de loi antipiratage SOPA et PIPA. En première ligne, Google, Microsoft, Mozilla, Wikipédia, Reddit, WordPress ainsi que des dizaines d’autres sites américains ont fait union sacrée et organisé ce qui a été présenté comme la plus grande manifestation on-line de l’histoire du Web.

Le web américain a décidé de barrer la route à ces deux projets de loi. Mais avant d’aller plus loin dans la manière dont cela affecte les utilisateurs d’Internet tels que vous et moi, nous allons d’abord obtenir une bonne compréhension de PIPA et de SOPA.

PIPA est l’acronyme de Loi pour la propriété intellectuelle en ligne, et a été introduite au Sénat américain le 12 mai 2011 par les sénateurs Patrick Leahy, Orrin Hatch, Chuck Grassley. Si elle est adoptée, PIPA donnera le droit aux sociétés américaines et au gouvernement de chercher et de fermer légalement tout site web qu’ils considèrent comme permettant l’infraction de copyright et quelque soit son origine, américaine ou non. Les FAI américains pourraient être sommés de bloquer l’accès aux sites jugés facilitateurs de violation de copyright, de même qu’une action en justice pourrait être activée contre les moteurs de recherche, les sites de blogs, les annuaires, ou tout autre site en général qui héberge à son sein des sites de contrefaçon. PIPA serait aussi en mesure de forcer les services de publicité à fermer leurs comptes sur les sites Web contrefaits, et ceux qui les soutiennent.

SOPA, lui, est l’acronyme de Loi d’arrêt sur le piratage en ligne, et est un projet de loi déposé à la Chambre des représentants américaine par Lamar Smith le 26 Octobre 2011. Complémentaire avec le projet PIPA, SOPA est décrite par des entités comme étant rien de plus que la liste noire des sociétés épinglées par le gouvernement américain et les privées. Avec Sopa, le procureur général américain pourrait désormais demander une ordonnance judiciaire qui forcerait les moteurs de recherche, les annonceurs, les fournisseurs de DNS, les serveurs et les services de paiement de bloquer tout contact avec les sites incriminés. Elle permettrait aux sociétés privées de créer leurs propres listes noires de sites web qu’ils estiment briser leurs politiques d’auteur. Ces sociétés seraient en mesure de communiquer directement aux services de paiement un avis de couper toute implication de paiement avec le site ciblé.

Eh bien maintenant, l’on se demande comment ces lois affecteront directement la manière dont, nous, les citoyens utilisons Internet. Honnêtement, beaucoup de choses vont changer :

Les sites et blogs comme Innov’enjeu pourraient être bloqués ou fermés

Internet deviendrait une chasse à l’homme pour un tout petit peu de violation de copyright possible.  Ces lois vous prendraient comme responsable de tout ce qui est affiché sur votre site, y compris les commentaires des visiteurs. Si un article est publié un jour avec un logo ou une marque déposée d’une société et que cette dernière n’ a pas aimé, attendez-vous à un blocage ou à une fermeture pur et simple. Et pourtant l’auteur de cet article aurait voulu l’utiliser comme une méthode d’enseignement, de la critique, exemple de bonne conception, ou ce que vous pouvez penser, ce n’est pas grave. Avec ces lois, il devient facile et suffisamment vague pour manipuler et attaquer n’importe quel site.

Dites adieu à l’innovation

Ces lois signeraient l’arrêt de mort des développeurs et innovateurs du secteur IT. Ce qui pourrait changer la façon dont nous utilisons Internet. Si ces lois étaient là tout au début du web, combien de sites les plus populaires aurait encore entré en maturité aujourd’hui ? Il n’ y aurait pas de Facebook, YouTube, Wikipedia, SoundCloud, Twitter, DropBox, ni tout autre site qui peut être ciblé comme un endroit où le piratage en ligne pourrait avoir lieu. Est-il même possible de penser à ce que Internet serait sans ces plateformes ?

Que pouvons-nous faire ?

Vous n’avez pas à être un citoyen américain pour être informé de ces dérives et signer la pétition en ligne ici. C’est une excellente façon d’obtenir une portée mondiale à cette lutte pour la liberté.

Réagir au billet

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s